L’été de passage en spé est assez similaire à celui de passage en sup, dans le sens où il faut surtout se reposer et ne pas trop travailler. Cette fois-ci, la lecture des œuvres de français est impérative. Vous devrez avoir déjà assimilé les techniques de dissertation en première année, vous vous contenterez de les appliquer aux nouvelles œuvres. C’est pour cela qu’il faut davantage se concentrer sur la lecture, aussi profonde que possible des œuvres.

Il me semble qu’il faut multiplier les lectures : Lire les œuvres pendant l’été une première fois rapidement pour saisir le sens global des histoires, puis une seconde fois lentement et annoter vos lectures, et faire éventuellement faire des résumer qui vous rafraîchiront la mémoire pendant l’année. Il me semble ensuite qu’il suffira de se concentrer en cours de français et revoir régulièrement votre cours pour permettre à votre cerveau d’assimiler les citations et passages importants qui serviront à illustrer vos arguments ; il faudra apprendre les citations par cœur. Vous devez relire vos œuvres au mois de Février, cela vous permettra de renforcer votre apprentissage et saisir le sens profond de vos œuvres, vous aurez du recul par rapport aux œuvres, d’où une meilleure qualité d’arguments. Cette fois, il faudra commencer à écrire des fiches. Celles-ci seront vos armes pendant la dissertation : une fiche est une page où figure le nom d’un sous-thème, les idées qu’on peut y développer, et ensuite trois ou quatre exemples et citations tirés des œuvres au programme. Vous devriez avoir une demi-douzaine de fiches dont les thèmes balayent la quasi-totalité des sujets traités par les œuvres. Ainsi, lors de l’écriture de votre dissertation, dans le brouillon, après lecture et analyse de la citation, vous devriez voir où vous pouvez caser votre sujet dans vos sous-thèmes, qui sont déjà prêts. La clé pour le bon fonctionnement de cette technique, est que vos sous-thèmes balayent tous les sujets traités dans les œuvres autant que possible.